DOMINIQUE PETITGAND

Chaque "pièce sonore" (c'est comme ça que je les appelle, je dis même : "pièces sonores, parlées, musicales et silencieuses" ) que j'ai fait raconte quelque chose de particulier et la forme de chacune induit un enjeu aussi particulier.

Comme ce que je fais se situe à la croisée de l'art, la musique, l'écriture, le montage et la narration, il est important de ne pas fermer ses multiples réceptions.

Je ne souhaite ni provoquer certains sentiments précis, ni faire voyager les auditeurs.

Voyager c'est un mot trop gentil. Ce que je propose parfois peut être assez cruel ou exigent, ce n'est pas une ballade tranquille. A propos de tranquille, justement, je rechercherais plutôt l'intranquilité et la réflexion des auditeurs. Qu'ils soient pertubés, émus, touchés.

Mais c'est à eux, chacun différemment, à mettre des mots sur leurs émotions et réflexions, à mettre leur propre contexte. Je m'explique : il s'agit pour moi de proposer quelque chose le plus nu, neutre, décontextualisé, intemporel possible (en dehors des références identitaires, sociales, géographiques, historiques ou d'actualités en tout genre) pour que l'auditeur justement remplisse à sa façon, avec ses propres moyens (sa pensée, sa mémoire, sa propre vie) le vide, les creux, les silences, les trous de mes histoires.

Parfois les silences sont nécessaires, ils permettent à l'auditeur de réfléchir à ce qu'il vient d'entendre, ils sont souvent d'un statut ambigu (est-ce la personne qui s'est tue ou la pièce est-elle terminée ?), ils font exister aussi le contexte de la diffusion (le lieu s'écoute aussi dans ces creux), ils ont enfin une aptitude à créer une figure de l'angoisse (la voix qui stoppe, au bord du vide, tranchée net).

Que l'auditeur s'interroge toutes les secondes sur ce qu'il est en train d'écouter.

Une tension permanente.

Parfois les musiques (que je nomme "atmosphères musicales" plutôt que musiques car elles sont souvent plates, linéaires, ténues) jouent un rôle dramaturgique, elles peuvent être pauses, tensions, contrepoints, pulsions ou guides pour les voix, en accord ou contradictoires, elles jouent plus sur l'affect des auditeurs.

Les diffusions que je propose articulent anciennes et récentes pièces, dans un ordre thématique, il y a un fil conducteur qui passe d'une pièce à l'autre, mais ce fil est suggéré, souterrain.

http://www.gbagency.fr/

__________________________________________________________________________

RAHMA KHAZAM
Son et architecture

04.02.08

Rahma Khazam est critique et journaliste (The Wire...) de musique anglaise basée à Paris. Elle s'intéresse particulièrement à l'art sonore et est rédactrice-en-chef de Earshot, une revue qui aborde les rapports entre le son et l'architecture.

__________________________________________________________________________

MICHEL GIROUD
Paysage et environnement sonore dans l'oeuvre de Wolf Vostell (1958/1970)

11.02.08

Michel Giroud est historien et théoricien de DADA à Fluxus, directeur de la
collection "l'écart absolu" au presse du réel. Il prépare actuellement un livre sur les installations et environnement happening et action dans l'œuvre de Vostell. Wolf Vostel est un pionnier de l 'environnement sonore intermédia. Son travail chaotique et bruital, trop méconnu, à eu une résonance dans toute la création sonore expérimentale du XXème siècle.

__________________________________________________________________________

OLIVIER LUSSAC
Fluxus et la musique

04.03.08

Olivier Lussac est professeur en esthétique-arts plastiques à l'Université Paul Verlaine-Metz et professeur de culture générale à l'Ensa de Limoges, chargé des suivis de mémoires et de projets 5ème année Design. Directeur-adjoint de l'UMR 8153-Institut d'esthétique, des arts et technologies. Travaille sur les problématiques de la performance, et plus particulièrement sur les problèmes du son dans les arts contemporains. A publié Happening et Fluxus aux Editions L'Harmattan en 2004, collection "Arts et sciences de l'art", CNRS/UMR 8153 (Prix de l'Académie Charles Cros) et publie prochainement Fluxus et la musique, dans la même collection.

__________________________________________________________________________

BASTIEN GALLET
Qu'est-ce qu'une étendue sonore? ou comment les sons s'installent

21.04.08

Bastien Gallet est né en 1971 à Paris, il fut producteur à France Culture, chargé de cours à l’Université de Metz, rédacteur en chef de la revue Musica Falsa (devenue éditions MF en 2005), directeur du Festival Archipel à Genève, pensionnaire de l’Académie de France à Rome (Villa Médicis). Il s’occupe de philosophie (thèse en cours sur les origines conjointes de la phénoménologie et de la philosophie analytique, Réduction et description), de littérature (deux fictions publiées plus un livre à huit mains en collaboration avec un photographe, un graphiste et un écrivain, Anastylose) et d’art sonore (deux essais publiés). Il a contribué à de nombreuses revues et ouvrages collectifs dont récemment Circuit, Inculte, Devenirs du roman et Fresh Théorie. Il a été en 2005 commissaire avec Emma Lavigne de l’exposition Espace-Odyssée à la Cité de la musique et a assuré avec Patrick Javault la programmation des concerts de La force de l’art (Grand Palais, 2006). Il a réalisé en 2007 pour France Culture L’invention de Genève et sa disparition dans les flots, un Atelier de Création Radiophonique. Il rêve d’écrire un livre qui emmêle fiction et philosophie. Il enseigne la philosophie de l’art à l’ESBAMA depuis 2007.

__________________________________________________________________________

BRICE JEANNIN
Signal Flow : Sons/Espaces/Contextes

29.04.08

Brice Jeannin s'intéresse à la création sonore comme activité et actualité de construction/transformation. Ses pratiques incluent la conception puis l'usage de dispositifs et d'installations évolutives ainsi que concerts et performances. Après une formation aux techniques audio, il poursuit ses études en école d'art où il développe un travail de recherche autour de l'écoute et de la création d'environnements sonores. Il est actuellement doctorant en Art à la faculté de Metz. Lors cette journée d'étude Brice Jeannin proposera l'étude d'un dispositif sonore in situ et la construction de modules de diffusions.

__________________________________________________________________________